Qu’est-ce qu’une conférence TEDx ?

“La conférence TED (Technology Entertainment Design) est une importante rencontre annuelle qui se tient à Monterey en Californie et plus récemment deux fois par an dans d’autres villes du monde sous l’appellation TED Global.

Les sujets traités sont très vastes : économie, société, culture, éducation, écologie, arts, technologie, multimédia, design, marketing…

Le programme TEDx a été créé pour permettre au plus grand nombre un accès aux idées et à la passion pour la connaissance. Le x signifie qu’il s’agit d’un événement qui est organisé indépendamment.”

Source : https://www.tedxrennes.com/

Thématique de l’année 2022

Contact et le moteur démarre
Contact et la connexion s’établit
Contact et le câlin s’épanouit
Du contact naît l’étincelle
L’émotion, la lumière, la connaissance, la vie”

Les conférences

J’ai sélectionné les conférences pour lesquelles j’ai trouvé un lien avec la tech, mais il y avait d’autres sujets intéressants.

À voir en replay très prochainement sur la chaîne Youtube TEDx.

Julien Tauvel

Le talk en une phrase

Le futur ne se déduit pas, il s’imagine.

Planner, designer et prospectiviste, Julien Tauvel se dit “futuriste”, un métier qui fait rêver.

Il nous raconte comment beaucoup de nos gestes quotidiens et objets d’aujourd’hui proviennent de films : le futur se dessine et se ré-imagine en continu. S’il peut emprunter des éléments à la science-fiction, imaginer le futur se fait de pair avec les progrès technologiques et les enjeux sociaux du présent.

En outre, il ne s’agit pas de partir dans l’imaginaire pur mais, à l’aide du design fiction, d’imaginer des possibilités à partir d’éléments concrets de notre monde actuel.

Des futurs possibles, souhaitables et créatifs. Avec des mots comme écotopie, écoféminisme, ou encore solarpunk

“Pour imaginer le futur en prenant en compte le contexte sociétal et les avancées technologiques d’aujourd’hui”

Clément Domingo

Le talk en une phrase

Hacking et cybercriminalité

Fondateur de l’association Hackers sans frontières, Clément Domingo nous raconte que la cybercriminalité et le hacking chez les jeunes a pris énormément d’ampleur. C’est notamment en Afrique que de nombreux jeunes sont engagés illégalement dans la cybercriminalité en échange de meilleures conditions de vie, logement, nourriture, etc.

“Aujourd’hui, le hacking est accessible à tout le monde”

Si résoudre de tels enjeux de société s’avère très complexe, les axes engagés par l’association via son expertise en cybersécurité sont d’abord contre la fracture numérique et pour promouvoir des usages de la tech bénéfiques à toustes.

Clément Domingo nous livre un plaidoyer pour une réelle éducation au numérique et à l’éthique. Une initiative à soutenir d’urgence.

André Biche

Le talk en une phrase

On peut tous aider quelqu’un rencontrant un problème de santé mentale.

André Biche est intervenant social dans l’accompagnement des personnes présentant des troubles psychiques. Il est également fondateur de l’association PSSM France.

Il invite à devenir secouriste en santé mentale en passant une formation sur les premiers secours psychologiques.

L’association propose la première formation aux premiers secours en santé mentale en France, avec pour objectif 700 000 personnes formées d’ici à 2030.

“Il s’agit de permettre aux personnes d’être moins démunies face aux personnes en situation de crise.”

L’entreprise de demain est inclusive, et si dans la tech on parle aujourd’hui beaucoup d’inclusion par le prisme du genre, ce sujet est trop peu envisagé et travaillé.

“Soyez prêt à tendre la main, soyez secouristes en santé mentale.”

Luciano Vidal

Le talk en une phrase

La biofabrication : la révolution présente et future

Luciano Vidal, multi-doctorant, réfléchit à de nouvelles solutions médicales : ce qu’il appelle “Ingénierie tissulaire” ou la médecine régénératrice par bio impression 3D.

Imaginez, pouvoir imprimer des tissus humains à partir d’encre bio compatible comme le collagène et de la biologie cellulaire via les cellules souches d’organes des patient-e-s.

“Aujourd’hui, j’imprime des tissus… D’ici à 10 ans, nous pourrons utiliser des tissus bio imprimés dans la salle de chirurgie.”

Une nouvelle technologie qui avance puisque des tissus neutres sont aujourd’hui fabriqués, et avec comme objectif (d’ici à 5 ans) d’y ajouter fonctionnement et sensibilité. Je suis sortie de cette conférence en me demandant quelles seront les possibilités de demain avec les imprimantes 3D. Il y pense lui-même :

“Mon futur, c’est d’imprimer notre futur”

Anne Gabard-Allard

Le talk en une phrase

Réfléchir notre santé au regard de notre vécu, notre histoire, notre lignée, nos émotions pour en devenir acteur, car nos maladies ne tombent pas sur nous par hasard.

Anne Gabard Allard, docteure en médecine, nous le dit d’emblée : 

“Nos émotions sont un pont entre notre monde psychique et la matière”

Les maladies seraient peut-être la manifestation de problèmes d’habitabilité avec nos expériences. Et si on ne peut pas changer son passé, on peut travailler sur nos émotions d’aujourd’hui et nos traumatismes.

Trigger warning : elle aborde ces sujets par des thématiques difficiles comme les violences et les maladies chroniques.

“Nous avons un seuil de tolérance au-delà duquel on ne peut pas vivre en bonne santé ou même ne pas vivre du tout. Si nos émotions ne sont pas reconnues, elles trouveront un autre canal et c’est le corps qui les prendra, car lui nous connaît parfaitement.”

Cela m’a fait réfléchir sur nos métiers : aujourd’hui, le secteur de la tech est confronté à une crise de stress et d’épuisement chronique au travail. On parle de burn-out (épuisement par charge de travail), de bore-out (épuisement par manque de travail enrichissant et ennui), et de brown-out (épuisement par la réalisation de tâches absurdes).

Il est plus que pertinent de se saisir de ces questions aujourd’hui. Reconnaître la pression subie par les personnes qui travaillent dans la tech et agir pour mieux la gérer au quotidien. Proposer une mutuelle d’entreprise avec des garanties couvrant les soins psychologiques. Envisager de remplacer les babyfoots par l’assurance de projets bien encadrés. Remplacer les injonctions à la performance d’office par des invitations à progresser ensemble. Remplacer la hiérarchie descendante par la collaboration et la transparence.

Rebecca Fribourg

Le talk en une phrase

Enjeux et limites du Métavers : pour apprécier les avantages du métavers, il faut d’abord démystifier ce phénomène et comprendre ses enjeux et limites.

Rebecca Fribourg, enseignante-chercheuse spécialiste en réalité virtuelle, aborde le sujet du métavers, cette nouvelle version d’internet en trois dimensions et réalité virtuelle, par l’angle de l’avatar.

Tout d’abord, elle nous place au cœur des sentiments humains, en demandant pourquoi donc utiliser le Métavers. Tout d’abord, il n’y a pas qu’un seul métavers, il en existe déjà plusieurs comme les jeux vidéos massivement multi-joueurs.

Ayant joué à ces jeux elle-même, la première raison de venir expérimenter le Métavers est facile à déduire :

“Dans ce monde virtuel, il y avait une forme de liberté.”

Il offre la possibilité d’échanger avec des personnes inaccessibles dans l’environnement proche. Jusque-là, l’utilisation d’internet semble répondre à ce besoin, mais la notion d’avatar vient tout changer :

“Vous pouvez faire corps avec votre avatar. Voyez votre avatar comme une grande pièce de théâtre.”

Imaginez faire corps avec l’avatar grâce à un casque de réalité virtuelle et la liberté de choisir son apparence. Imaginez pouvoir accéder à des visioconférences plus accessibles et plus immersives, avec une moindre empreinte carbone qu’en se déplaçant. Ou encore partager un avatar avec une autre personne pour transmettre l’apprentissage de gestes techniques.

Bien sûr, cette immersion à ses limites :

“Nous ne sommes pas prêts à tout perdre avec la réalité virtuelle, comme le contact, difficile à retranscrire.”

La stimulation sensorielle y est différente : la vue et l’ouïe sont utilisées, mais pas le goût, le toucher ou l’odorat.

Il y a de la recherche sur la sensation tactile dans le métavers (avec les retours haptiques) mais les travaux sur les sens du goût et de l’odorat sont encore loin.

Elle aborde ensuite les questions liées à la sécurité :

“Le métavers s’il en séduit certains, il fait peur à d’autres.”

Les questions de monétisation et aspect commercial (notamment les NTFs) ouvrent des craintes légitimes sur la cybercriminalité, le harcèlement et les arnaques. Rebecca Fribourg alerte sur les questions éthiques qu’il reste à explorer :

« Si le métavers est une pièce de théâtre, il reste encore à en écrire les scènes et c’est le rôle des chercheurs. »

Youssef Badr 

Le talk en une phrase

Que reste-t-il de la présomption d’innocence ?

Magistrat et formateur, Youssef Badr expose un plaidoyer sur la présomption d’innocence. Selon lui, ce sujet, pourtant considéré comme acquis par beaucoup de personnes, n’a jamais été autant discuté qu’aujourd’hui.

La présomption d’innocence est le principe selon lequel un individu, même suspecté d’avoir commis une infraction, est considéré comme innocent avant d’avoir été jugé coupable par un tribunal.

“C’est un ciment de l’état de droit qui protège votre honneur, votre réputation.”

Il met en garde contre certains discours dans les médias, qu’ils soient colportés par des citoyen-ne-s ou des membres de gouvernements.

“La présomption d’innocence bénéficie à tout le monde, au faible comme au fort, au pauvre comme au riche, au noir comme au blanc.”

J’y fais directement un lien avec la cancel culture, les rumeurs et campagnes de désinformation massivement propagées via les réseaux sociaux et applications de streaming vidéo.

Pour moi, il s’agit de réfléchir à nos usages de ces applications, mais aussi au développement des algorithmes utilisés par les réseaux sociaux et autres applications. Reconnaître déjà que ces algorithmes ne sont pas neutres, et que nos biais cognitifs les influencent, pour mieux les concevoir.

“Les réseaux sociaux peuvent apporter le meilleur, … Mais peuvent aussi apporter le pire.”

Plus d’infos

Retrouvez très prochainement les replays de ces conférences sur YouTube.

En attendant, vous pouvez consulter les sites et réseaux sociaux de l’événement :

#TEDxRennes2022

Le prix d’une place est compris entre 16€ et 40€ et cette année les conférences ont eu lieu à la salle Glaz Arena à Cesson Sévigné.

@Crédit photo : Patrice adhérent Bretagne ID Large

Manon Carbonnel est membre des #ExplosConserto en tant que développeuse PHP Python JS, experte en intégration web, et Scrum master.